Une maison, une culture : “Etche” la maison basque

Pour celui qui a traversé le pays basque, il est impossible d’oublier l’architecture de ses maisons : pimpantes et toujours impeccablement blanches, elles se détachent sur le vert uniforme du paysage et ressemblent à des morceaux de sucre posés ça et là sur un tapis vert. D’une architecture originale et pleine de charme la maison basque, plus qu’une habitation est un symbole : c’est le temple de la famille et de la tradition ancestrale. La maison basque ou « etche » (le mot apparaît dès le XIIème siècle dans le guide du pèlerin de Compostelle) est la représentation tangible de la famille. Elle matérialise à la fois son existence, son emprise sur le sol, son appartenance à une communauté.

maison-etcheLa maison et la famille ne font qu’un, comme en témoignent bien souvent les noms de famille basques comme : Etcheverry, Etchegoyen, Etchemendy… avec eux le mot Etche est passé dans l’état civil. Des sept provinces formant le pays basque, trois seulement sont du côté français : le Labourd, la Basse Navarre et la Soule. Le type classique de la maison basque à pans de bois se retrouve en Labourd et en Basse Navarre, alors qu’en Soule la maison a subi une influence béarnaise. L’Etche est une maison à un seul volume abritant sous un même toit habitants et locaux d’exploitation. Elle est ordonnée en profondeur derrière une façade située en mur pignon et protégée par l’auvent débordant d’un grand toit à deux versants. Ce toit est bien souvent dissymétrique car l’extension de la maison ne s’est faite que d’un côté. La façade de la maison est le plus souvent orientée à l’est.

La construction à pans de bois apparents est particuliere au pays basque. On ne la rencontre qu’en façade et seulement en étage alors que le rez de chaussée est en maçonnerie. Elle est formée d’une ossature en pans de bois et d’un remplissage de torchis blanchi à la chaux. Les fenêtres de formes et dimensions variées s’inscrivent entre les colombages

Cette orientation systématique au soleil levant trouve son explication dans la survivance d’un ancien culte solaire que l’on retrouve dans les mystérieux emblèmes tels que la croix basque et les tombes discoïdales des anciens cimetières. Une explication plus simple s’impose cependant qui ne contredit pas la précédente : l’Etche est orientée de façon à tourner le dos aux vents pluvieux de l’ouest. C’est dans la façade exposée au soleil que sont toutes les ouvertures importantes, le mur pignon arrière étant la plupart du temps aveugle.