constructeur maison ariège 09

Le DPE – ou comment diagnostiquer la consommation de sa maison ?

DPE

DPE

4.7/5 - (12 votes)

La consommation énergétique est au centre de toutes les attentions. Nos bâtiments engloutissent 40 % de notre énergie et dégagent plus de 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Comment se rendre compte de l’impact de notre maison sur l’environnement : en réalisant un diagnostic de performance énergétique (DPE).

Jusqu’en 2007, beaucoup (trop) de propriétaires et de locataires tiraient un constat amer quant à la consommation énergétique élevée de leur logement. Par manque d’information, il arrivait régulièrement qu’un faux problème soit traité (comme, par exemple, un changement du système de chauffage au lieu du remplacement des menuiseries), ou certains occupants abandonnent tout simplement l’idée d’agir pour moins consommer. Aujourd’hui, la donne a changé, le DPE (Diagnostic de Performances Energétiques) se révèle être un précieux document permettant de mieux connaître les faiblesses de notre bâti.

1- Le DPE : ce qu’il contient

Le DPE est un document qui informe toutes personnes sur les caractéristiques du bien qu’elles occupent, qu’elles souhaitent acquérir ou louer. Il contient toutes les informations concernant le logement (nature des murs et de la toiture avec principe d’isolation, système de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation, type de menuiserie, de vitrage, etc.), sa consommation énergétique annuelle en kWh/m2, les émissions de GES en kgCO2/m2.an et l’estimation (en euros) des frais annuels de chauffage, d’ECS et de climatisation. Il est important de noter que les calculs sont réalisés pour des conditions d’usage standardisées et pour des conditions climatiques moyennes. Le DPE peut donc laisser apparaître quelques écarts plus ou moins importants par rapport aux factures réellement payées (hiver rude, mode de vie des occupants peu conventionnel, etc.).

Si la traduction des unités de consommation énergétique (le kWh/m2) et d’émission de GES (kgCo2/m2.an) n’est pas fournie avec le DPE, sachez que les valeurs correspondantes sont relayées dans deux étiquettes : une étiquette énergie et une étiquette climat. Basées sur le même principe que pour l’électroménager et les ampoules, elles classent l’habitation sur une échelle de A à G. Pour ce qui est de l’énergie : A signifie que le logement est économe (< 50 kWh/m2.an) et G qu’il est énergivore (> 450 kWh/m2.an). En ce qui concerne le climat : A révèle un faible taux d’émission de GES (< 5 kgCo2/m2.an) et G un fort taux d’émission (> 80 kgCo2/m2.an).

En fonction de ce classement, le diagnostiqueur est en mesure de dispenser des conseils de comportement et de recommander un devis travaux de rénovation à titre informatif. Il peut, par exemple, inciter à installer un programmateur pour votre installation de chauffage, à rénover partiellement ou totalement les menuiseries, ou encore à envisager une isolation de maison par l’extérieur. Toutes ces informations sont consignées dans le DPE. Chaque mesure d’amélioration est accompagnée de notes concernant le coût, les économies réalisées, la rapidité de retour sur investissement et le crédit d’impôt correspondant (voir les exemples plus loin).